Edition indépendante Angers 49 - Pays de Loire

NOS AUTEURS

Emile Joulain
Emile Joulain : auteur du petit pavé

Biographie

Né le 18 janvier 1900, à Mazé (Maine-et-Loire), dans les "Bas Pays". Il tient son goût de la lecture et de l’écriture de son père, de ses ancêtres, et d’un maître exceptionnel à l’école. Excellent ...
Accéder à la fiche complète
Tous les auteurs
Retrouvez-nous sur Facebook

LA REVUE DE PRESSE, la presse en parle05-03-2015

Presse Ocan : L'auteur de polars Thierry Picquet dgaine  nouveau  - Photo capture.jpg

Presse Océan : L'auteur de polars Thierry Picquet dégaine à nouveau

On l’avait quitté avec l’excellent « Le Mur de l’alimentation », le revoilà avec un nouveau polar « Peau de peinture ». Entretien.


Presse Océan : Comment est né ce nouveau polar ?


Thierry Picquet : « En découvrant certaines performances artistiques et les polémiques qu’elles suscitent parfois, je me suis posé la question du « représentable ». Quelles sont les limites, si elles existent, qu’un artiste peut transgresser et jusqu’à quel point pour faire son œuvre, en l’occurrence dans mon bouquin, un autoportrait. J’ai d’abord écrit quelques pages à propos d’un tableau aux origines plus ou moins sulfureuses qui intéresse beaucoup de monde… et pas que du beau monde ! »


Pourquoi ce titre « Peau  de peinture », un mot  sur l’histoire ?


« Le titre fait évidemment référence à ce tableau, à sa conception même et aussi à tous les protagonistes du récit prêts à laisser leur peau pour se l’accaparer. L’intrigue est bâtie sur deux histoires parallèles. Celle du tableau et celle du narrateur, Paul, un type lambda, vivant aux marges de la société. Il est totalement étranger au milieu artistique mais par le hasard des circonstances, il va débarquer comme un chien dans un jeu de quilles dans l’ambiance feutrée des ateliers d’artistes, des galeries d’art parisiennes. Le choc des cultures va être rude ».


Qu’est-ce qui vous  plaît dans le polar ?


« Ce qui est intéressant dans le polar, c’est qu’on peut se faire côtoyer des mondes a priori étrangers les uns aux autres. »


« Utiliser donc des codes, un langage différent, traverser toutes les couches de la société. Il n’y a pas d’un côté les gentils aux mains propres, d’un autre les voyous cupides. Le polar décrit un monde interlope où les frontières sont poreuses. En quelques lignes, on peut faire évoluer ses personnages dans des univers diamétralement opposés ».


Dans quelles conditions écrivez-vous ?


« Souvent, je rédige quelques pages à propos d’une situation vécue, d’une anecdote que l’on m’a rapportée et qui m’amuse. Puis viennent une ou deux idées directrices, alors je construis « autour » en réutilisant ce que j’avais déjà dans mes tiroirs pour en faire un ensemble, je l’espère, cohérent. »


« À la fin de « Peau de peinture », il est reproduit une brève tirée d’un quotidien local. Elle rapporte un fait divers qui n’est pas sans rappeler les événements relatés dans mon bouquin. En fait, j’ai découvert cet article alors que j’avais pratiquement bouclé mon récit, cela m’a énormément réjoui ».


Recueilli par Stéphane Pajot


BIO EXPRESS


Né en 1957 à Nantes Bibliographie : des recueils  des nouvelles, un essai sur  Pierre Véry « Le Mur de l’alimentation » (Petit  Véhicule) « Peau de  peinture » (Petit Pavé) 


En dédicace à la librairie  l’Atalante 15 rue des Vieilles- Douves, le samedi 14 mars,  de 15 h 30 à 18 heures.


Toutes les revues de presse